RÉFLEXION ET RESSOURCES
pour vivre ce deuxième confinement

ICI : FICHIER PDF DE CE DOCUMENT

Le confinement produit des fruits inattendus. Des personnes motivées font preuve de créativité  pour faire et être Église autrement. Mettons-nous à leur écoute et laissons-nous inspirer!…

Dans plusieurs milieux, déjà, des personnes prennent diverses initiatives pour rejoindre leurs frères et sœurs désormais isolés. Téléphones hebdomadaires aux personnes seules, courriels envoyés aux familles et aux baptisés engagés dans différents comités pastoraux. Proposition de temps d’échanges et de partage fréquents via Messenger, Zoom, Teams ou autres. Groupes Facebook d’encouragements, réunions téléphoniques ou vidéoconférences, célébrations et temps de prières sur la plateforme Zoom ou via Facebook live, sont autant de moyens qui permettent de faire communauté, sans être ensemble. Il est impératif d’utiliser tous les moyens mis à notre disposition pour rejoindre nos fidèles et pour informer nos communautés de nos initiatives.

Certains leaders de nos communautés redoublent d’efforts pour agir auprès des personnes fragilisées. Libérés des obligations plus rigides liées à leurs différents ministères pastoraux, plusieurs prêtres, diacres et laïcs ont mis la main à la pâte personnellement ou en se joignant aux organismes communautaires pouvant offrir des services essentiels, pour pallier le manque de ressources bénévoles afin de nourrir les affamés et de porter secours aux malades. Soupe populaire, paniers de Pâques et cabane de partage sont quelques exemples de ces initiatives qui peuvent se poursuivre ou être mises sur pieds. Notons aussi que certains mettent leurs charismes au service des autres pour leur permettre de se retrouver dans les méandres des nouvelles technologies ou pour les accompagner dans les différentes démarches à faire pour obtenir du soutien gouvernemental.

 

Plusieurs nouvelles personnes sentent le besoin de se retourner vers Dieu et de chercher sa volonté dans cette épreuve. L’impossibilité de se rassembler pour célébrer l’eucharistie, pour la catéchèse ou pour avoir accès au sacrement du Pardon crée une détresse chez un nombre croissant de baptisés. Ils ont besoin d’être orientés et de trouver des ressources pour les accompagner. Ils ont aussi besoin de savoir où trouver les ressources auxquelles ils ont habituellement accès simplement en se présentant à l’Église, au presbytère ou aux rencontres de catéchèse. Heureusement, les moyens technologiques permettent d’avoir accès à des temps de prières et de célébrations auxquels plusieurs participent plus souvent que d’habitude, selon les témoignages recueillis dans les derniers mois.

Le temps libéré par cette pause obligatoire permet aux différents intervenants pastoraux de parfaire leur connaissance des nouvelles technologies et de choisir de se former davantage pour les utiliser à leur plein potentiel. Dans certains endroits, des parcours de catéchèse peuvent se poursuivre en ligne ou en mode hybride. Ce temps peut aussi être utilisé pour réfléchir aux actions à prendre pour la suite des choses: financement, choix pastoraux, initiative d’évangélisation, réforme des parcours catéchétiques et sacramentels. De plus, de nombreuses formations bibliques, spirituelles ou humaines sont diffusées gratuitement par différents acteurs dont la Fédération de la famille Richelieu-Yamaska, Padre Coach, le réseau de l’Association québécoise de la Catéchèse Biblique Symbolique, SOCABI, Novalis et la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval. Une formation continue peut aussi être suivie via l’Institut de pastorale des dominicains et un nouveau programme d’intervention auprès des 18-35 ans a été mis en place. Ne serait-il pas impérieux de mettre en place ce qu’il faut pour rejoindre cette nouvelle génération?

1. La mission se poursuit, même quand les églises et les locaux pastoraux sont fermés. Nous pouvons être efficaces et signifiants ailleurs qu’à l’intérieur de nos murs!

2. Les relations et l’attention à l’autre sont le centre de notre mission. Il est nécessaire de se garder du temps pour continuer d’aller à la rencontre des autres, parce qu’ils sont le moyen par excellence de rencontrer le Christ et de témoigner de son action, de sa pertinence dans nos vies.

3. Le souci de demeurer en contact les uns avec les autres et de se rencontrer, par différents moyens, doit demeurer. C’est de ces temps d’échange que naît le sentiment d’appartenance qui est le centre de nos communautés. Une fois que nous avons pris le temps de nous rencontrer et de nous mettre à l’écoute les uns des autres, nous sommes plus disposées à rechercher ensemble l’action de l’Esprit dans notre monde et à déployer les efforts pour répondre aux soifs du monde dans lequel nous vivons. Tous ceux en zone rouge ont eu à tenir des registres et des listes de contacts, cela peut être un outil pour ce prochain confinement.

4. Il faut continuer à sortir des murs, de différentes façons, pour aller rencontrer les autres sur leur terrain. Nos églises sont des points d’ancrage pour relire nos expériences.

5. Cela peut être un temps pour se former et pour se fortifier par la communion fraternelle et spirituelle dans le but de retourner en mission.

6. La technologie est d’une aide précieuse pour la poursuite de nos différentes œuvres. Elle ne doit pas devenir le centre de notre vie pastorale, mais il devient nécessaire de l’utiliser pour favoriser les rencontres, la formation, la communication et la diffusion de l’information. Elle offre de multiples possibilités, dont nous ne pouvons plus faire l’économie, pour l’évangélisation comme pour aller à la rencontre de l’autre. Il devient nécessaire de faire coexister le présentiel et le virtuel. Et quand le présentiel devient davantage limité par la loi, c’est une bénédiction de compter sur divers moyens.

7. Les temps d’arrêt et la diminution des obligations professionnelles favorisent la créativité et permettent à chacun d’utiliser ses charismes à meilleur escient. En nous rappelant que tout ce que nous faisons doit être prétexte à la rencontre de l’autre et que des temps d’arrêt sont essentiels pour être disposés à la rencontre de Dieu à travers l’autre.

• Site de la webtélé diocésaine :
https://www.zephir.tv/

• Site Web du diocèse de Saint-Hyacinthe
https://www.ecdsh.org/

• Info-Diocèse : l’infolettre du diocèse de Saint-Hyacinthe :
https://www.ecdsh.org/infolettre/

• Un cours démarre bientôt en lien avec le Centre diocésain de formation : https://www.ecdsh.org/la-foi-des-18-35-ans/

• Pour animer un partage de la parole et une célébration dominicale par zoom ou en l’absence de prêtre :
https://bit.ly/3fOBpts

• Cours en lignes sur la transformation numérique de nos paroisses :
https://www.padrecoach.com/transformation-numerique

• Réception de dons en ligne :
https://www.padrecoach.com/reception-des-dons-en-ligne

• Chaire de leadership en enseignement :
https://www.educationdelafoi.ulaval.ca/videos/

• SOCABI, différents cours et ressources :
https://www.socabi.org/ et https://www.ecdsh.org/une-bonne-nouvelle/

• Société Biblique Canadienne :
https://biblesociety.ca/resources/for-you/?lang=fr

• Formation en enseignement à distance :
https://www.teluq.ca/site/etudes/clom/enseigne-a-distance.php

Ressources pour la réflexion

Lettre pastorale de Mgr Christian Rodembourg : « En temps de crise, osons l’espérance! » (Mai 2020) :
Version PDF : https://www.ecdsh.org/eveque/#lettres
version vidéo : https://youtu.be/7900wDncOa4