Mgr Christian Rodembourg

Mot de l'Évêque

L’ABC de l’espérance

Évêché, le 1er octobre 2020Célébrée chez nous le deuxième lundi d’octobre, la fête de l’Action de grâce permet de nous arrêter pour apprécier ce que nous vivons de beau, de bon et de bien.  En ce temps particulier d’épreuve qui nous tenaille, dire merci peut paraitre davantage surnaturel que naturel. Et pourtant…

Si vous le voulez bien, profitons de cette belle fête automnale pour faire un exercice individuellement, en couple, en famille ou en communauté : identifions et faisons l’inventaire des motifs d’action de grâce que nous avons. Dressons-en la liste par écrit au besoin. Puis, dans la prière, remercions simplement Seigneur pour ces bienfaits. Cet exercice sans prétention nous replonge dans le cœur de notre foi et nous remplit d’espérance.

Le premier, je fais cet exercice pour me recentrer sur les réalités positives et constructives du monde à venir, pour apprécier et goûter l’oeuvre de l’Esprit Saint dans le monde et dans ma vie, pour constater comment de belles pages d’Évangile s’écrivent chaque jour dans nos milieux de vie. Dans ma prière, je rends grâce au Seigneur pour ce que je qualifie de « l’ABC de l’espérance » : Attention, Bienveillance et Confiance. Depuis le début de la pandémie, partout où je passe, je m’étonne de voir à quel point les gens portent attention les uns aux autres et font preuve de bienveillance. Je m’émerveille de la confiance inébranlable qui habite celles et ceux qui ont la foi.  À l’instar d’Abraham, notre Père dans la foi, ces croyantes et croyants « espèrent contre toute espérance »! (Rm 4, 18)

En nous recentrant sur les bonnes choses qui nous arrivent, nous devenons en quelque sorte des « pollinisatrices et pollinisateurs d’espérance » partout où nous allons! Surtout pour qui se frotte régulièrement à la Parole de Dieu et aux sacrements, ces généreuses attentions, ces paroles et gestes de bienveillance, cette attitude de confiance fondamentale en la vie nous font essaimer et rayonner la tendresse de Dieu. Avec vous, je Lui en rends grâce!

En cette fête de l’Action de grâce 2020, je remercie particulièrement Dieu pour les personnes qui portent dans leur prière la vie et la mission de notre Église ici et dans le monde. Leur engagement est capital. Merci à toutes ces personnes laïques ou consacrées, qui font en sorte que c’est bien « le Seigneur qui bâtit la maison » et que les « maçons ne travaillent pas en vain ». (Ps 126) Dans cette foulée, je rends grâce à Dieu pour les trois communautés contemplatives cloitrées actives dans notre diocèse. Les Adoratrices, les Bénédictines et les Cisterciens, inestimable trio, forment aussi l’ABC de l’espérance!
Paix et joie!

  Christian Rodembourg

     Évêque de Saint-Hyacinthe

Présentation

Mgr Christian Rodembourg
« Priez pour moi chaque matin afin que je sois toujours plus proche de vous, joyeux et fidèle à cette nouvelle mission jusqu’au dernier souffle de ma vie. »

Mgr Christian Rodembourg, m.s.a., naît à Bruxelles le 26 août 1959. Il a été baptisé le 29 août 1959. Il complète d’abord des études comme agrégé d’enseignement religieux à l’institut de catéchèse et pastorale Lumen Vitae (Belgique). Il est successivement professeur puis directeur littéraire pour les Éditions Saint-Paul à Paris et Fribourg. Le 29 mai 1994, il devient définitivement membre de la Société de vie apostolique des Missionnaires des Saints-Apôtres et, au terme d’études supérieures en théologie à l’Université de Montréal, il est ordonné prêtre le 5 août 1995.

Durant 22 ans, il exerce son ministère presbytéral comme collaborateur puis curé de paroisse dans le diocèse de Saint-Jean-Longueuil tout en apportant sa contribution à différents conseils diocésains. Il s’engage aussi dans plusieurs mouvements, entre autres comme animateur spirituel pour le groupe Week-End d’Amoureux et conseiller spirituel pour les Équipes Notre-Dame, région Canada.

Au sein de son institut religieux, il est successivement conseiller et économe provincial, conseiller général, responsable de la formation et assistant général de 2007 à 2017. En plus d’être prédicateur de retraites, il est l’auteur du livre : Prier 15 jours avec Père Eusèbe-Henri Ménard, fondateur de la Société des Missionnaires des Saints-Apôtres qui a été traduit en anglais, espagnol et vietnamien. Il vient de publier un second ouvrage aux éditions Nouvelle Cité intitulé Une vie offerte. Père Eusèbe-Henri Ménard. 120 citations inspirées. Il est membre du comité de rédaction de la revue Chemins franciscains. Il a aussi publié plusieurs articles, notamment dans les revues Appoint et Prêtres et pasteurs.

Le 29 juin 2017, il est nommé évêque de Saint-Hyacinthe par le pape François. Son ordination épiscopale a lieu en la Cathédrale de Saint-Hyacinthe le 17 septembre 2017 par Son Excellence Monseigneur Luc Cyr, archevêque de Sherbrooke et Métropolitain.

lettres pastorales

  • « En temps de crise, osons l’espérance! » (Mai 2020) : Cliquez ici
  • « Même la ténèbre pour toi n’est pas ténèbre… » (Mars 2020) : Cliquez ici
  • « À vous disciples-missionnaires… » (Septembre 2018) : Cliquez ici

Armoiries

Armoirie Mgr Christian Rodembourg
La devise
 “Dans ton immense tendresse”, provient du livre du prophète Néhémie, chapitre 9, verset 19. Tendresse est le mot inspirant le ministère de Mgr Rodembourg. 

L’écu, posé sur la croix de procession de Jérusalem, est d’un bleu marial. Les couleurs sont également un rappel des drapeaux belge et québécois. 

Le Tau est un signe de rédemption. Cette croix fut très chère à saint François d’Assise qui y voyait l’expression la plus grande de l’humilité du Christ, de sa mission et de son amour. Porter le Tau, c’est se reconnaître fils de Dieu. 

Les mains du prêtre et du laïc portant ensemble le globe terrestre, représente les Missionnaires des Saints Apôtres, société de vie apostolique dont est issu Mgr Rodembourg. 

L’iris jaune est l’emblème de Bruxelles, sa ville natale. L’Iris versicolore est également la fleur dans l’emblème héraldique du drapeau du Québec qu’on appelle Fleur de Lys. 

La pierre précieuse de couleur rouge, nommée hyacinthe, représente le diocèse de Saint-Hyacinthe où Mgr Rodembourg a été ordonné évêque. C’est également la 11e pierre qui orne les fondations de la muraille de la Ville Sainte dans le livre de l’Apocalypse, chapitre 21, verset 20.

Armoirie Mgr Christian Rodembourg

Le Tau est un signe de rédemption. Cette croix fut très chère à saint François d’Assise qui y voyait l’expression la plus grande de l’humilité du Christ, de sa mission et de son amour. Porter le Tau, c’est se reconnaître fils de Dieu. 

1 of 4

Les mains du prêtre et du laïc portant ensemble le globe terrestre, représente les Missionnaires des Saints Apôtres, société de vie apostolique dont est issu Mgr Rodembourg. 

2 of 4

L’iris jaune est l’emblème de Bruxelles, sa ville natale. L’Iris versicolore est également la fleur dans l’emblème héraldique du drapeau du Québec qu’on appelle Fleur de Lys.

3 of 4

La pierre précieuse de couleur rouge, nommée hyacinthe, représente le diocèse de Saint-Hyacinthe où Mgr Rodembourg a été ordonné évêque. C’est également la 11e pierre qui orne les fondations de la muraille de la Ville Sainte dans le livre de l’Apocalypse, chapitre 21, verset 20.

4 of 4

Ordination épiscopale