AU CŒUR DE LA CATHÉDRALE ET DU DIOCÈSE
Notre nouvel autel prend place

Cliquer pour agrandir – Photo : Philippe Foley

Il capte le regard. En entrant à la cathédrale, l’œil est attiré par le tout nouvel autel. De facture résolument épurée et futuriste, le nouvel autel et le nouvel ambon se marient admirablement avec l’ensemble architectural de la cathédrale et en rehaussent même l’harmonie.

L’autel de la cathédrale est le cœur battant du diocèse, notre point de rassemblement, le garant de notre unité et de notre communion, l’épicentre de notre mission commune au service de l’Église du Christ. Il est le point de jonction entre Dieu et le monde, entre l’invisible et le visible, l’infini et le fini, l’impossible et le possible, le temps présent et le monde à venir, l’aujourd’hui de Dieu et l’éternité.

«Le centre de la messe c’est l’autel et l’autel est le Christ» a récemment dit le pape François lors de l’une de ses enlevantes catéchèses sur l’eucharistie avant d’ajouter que «l’autel est le Christ mais toujours en référence au premier autel qui est la croix». (Pape François, 28 février 2018)

Cliquer pour agrandir – Photo : Philippe Foley

Le nouvel autel est une catéchèse en lui-même. Avec sa ligne oblique ascendante qui scinde son marbre froid en deux, il prend l’allure prophétique d’un tombeau qui s’ouvre et d’où jaillit la lumière. Cet autel fait écho à la parole du Christ, premier ressuscité d’entre les morts: «Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé: que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.» (Jn 6, 39)

✠  Christian Rodembourg
Évêque de Saint-Hyacinthe