11 NOVEMBRE 2021, JOUR DE L’ARMISTICE
Le Soldat inconnu représente tous les morts des conflits armés

La tradition de la tombe du Soldat inconnu se retrouve dans de nombreux pays. Dans le cimetière de la crête de Vimy, en France, les restes d’un soldat furent choisis parmi les 6846 soldats canadiens anonymes de la Première guerre mondiale. Ils ont été rapatriés au Canada en mai 2000 et inhumés au Monument commémoratif de guerre d’Ottawa. La tombe du Soldat inconnu est un hommage au sacrifice, pierre d’assise de nos libertés.

Tombe du Soldat inconnu à Ottawa

Mgr Rodembourg écrit : « Le 11 novembre, nous confierons au Seigneur les militaires morts en service, les anciens combattants, les vétérans ainsi que les nombreuses victimes civiles des conflits armés. Grâce à eux et à elles, nos enfants, nos petits-enfants et nous-mêmes pouvons vivre et grandir dans un pays libre et démocratique. Poser nous-mêmes des gestes de paix au quotidien demeure la manière la plus judicieuse d’honorer leur engagement et leur mémoire. »

Coquelicot rouge pour les militaires, coquelicot blanc pour les victimes civiles

Au champ d’honneur

(Adaptation du poème: In Flanders Fields, de John McCrae)

Au champ d’honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l’espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.

Nous sommes morts
Nous qui songions la veille encor’
À nos parents, à nos amis,
C’est nous qui reposons ici
Au champ d’honneur.

À vous jeunes désabusés
À vous de porter l’oriflamme
Et de garder au fond de l’âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d’honneur.

Adaptation signée Jean Pariseau, CM, CD, D. ès L. (histoire).

Article précédentSynode 2021-2023
Article suivantL’Envoi – Prochain numéro