MARIE RIVIER SERA CANONISÉE
Rendons grâce à Dieu
avec les 121 Sœurs de la Présentation de Marie du diocèse

Vatican News, 13 décembre 2021 – La fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Présentation de Marie est une future sainte. Au cours d’une audience accordée lundi 13 décembre au cardinal Marcello Semeraro, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le Pape François a autorisé la promulgation du décret correspondant.

«Un jour, mes filles traverseront les mers!» avait-elle prophétisé.

La vie de Marie Rivier a été marquée par la souffrance et la charité. Elle n’avait que 16 mois lorsqu’elle est tombée du lit, s’est blessée à la hanche et a eu de graves problèmes pour grandir. C’était en 1770. Pendant des années, elle a été incapable de se tenir debout, finissant par se traîner sur le dos, s’aidant de ses mains. Ce n’est qu’en 1774 qu’elle a pu se lever à l’aide de béquilles et ce n’est que trois ans plus tard qu’elle s’est complètement rétablie. Mais la maladie lui a donné une intuition: consacrer le reste de sa vie à Dieu. Née à Montpezat-sous-Bauzon, en France, le 19 décembre 1768, après avoir reçu sa première communion, Marie Rivier mûrit le désir de se consacrer au Seigneur et demande à entrer dans la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de Pradelles mais, à cause de sa santé, elle n’est pas jugée apte.

De petite et frêle à sainte
Elle décide d’ouvrir une école, ce qu’elle fait en 1768, et de se consacrer aux soins des malades et des pauvres. Lorsque la Révolution française éclate, elle s’installe à Thueyts où elle rassemble quelques jeunes femmes: malgré la fermeture des ordres religieux par les révolutionnaires, le 21 novembre 1796, Marie fonde une petite communauté. Cinq ans plus tard, en 1801, avec l’approbation de l’évêque de Vienne, la Congrégation des Sœurs de la Présentation de Marie voit le jour et, en quelques années, elle ouvre 46 maisons. Marie Rivier est décédée le 3 février 1838 à Bourg-Saint-Andéol. Saint Jean-Paul II l’a béatifiée le 23 mai 1982. Le miracle reconnu, attribué à son intercession, concerne la guérison d’une fillette nouveau-née souffrant d’une «hydrops embryo-fœtal généralisé précoce non immunologique», qui a eu lieu en 2015 aux Philippines.

VATICAN NEWSALETEIAL’ENVOI 1 L’ENVOI 2
SIGNES D’AUJOURD’HUI 1SIGNES D’AUJOURD’HUI 2   

Article précédentPastorale jeunesse
Article suivantMiracles eucharistiques