DÉSACRALISATION
Église Saint-Eugène de Granby

Granby, 30 octobre 2022 – Matinée frisquette d’automne. Avant-veille de Toussaint. Ce matin, l’église Saint-Eugène de Granby ferme définitivement ses portes. Les cloches ont sonné… pour une dernière fois. La communauté s’y est rassemblée en grand nombre… pour une dernière fois. La Parole de Dieu y a été proclamée et commentée… pour une dernière fois. Le corps et le sang du Christ y ont été élevés et partagés… pour une dernière fois. Ce 30 octobre 2022, l’évêque de Saint-Hyacinthe, Mgr Christian Rodembourg, a officiellement désacralisé l’église Saint-Eugène.

En ouverture de la célébration, l’abbé Danik Savaria, curé, a eu la délicatesse de saluer publiquement, entre autres, les membres des communautés religieuses qui ont œuvré dans la paroisse : les Sœurs de Sainte-Marthe, les Sœurs de la Présentation de Marie, les Frères du Sacré-Cœur. Dans son homélie, Mgr Rodembourg a confié «avoir le cœur triste lui aussi». Il n’a pas été ordonné prêtre «pour fermer des églises». Il partage la tristesse de l’assemblée. Son espérance aussi. À l’offertoire, plusieurs objets ont été déposés devant l’autel pour cette ultime eucharistie. Parmi ceux-ci, notons la truelle d’argent qui a servi à cimenter la pierre angulaire il y a 81 ans.

Dès dimanche prochain, les paroissiennes et paroissiens de Saint-Eugène seront accueillis à bras ouverts dans les quatre autres églises catholiques de Granby… pour une première fois. Là où il y a l’amour, la foi et l’espérance, la vie jaillit. On ne peut confiner la vie de foi entre quatre murs. On pense la posséder et l’enfermer; c’est elle qui nous saisit et nous ouvre. Notre résidence permanente n’est pas sur terre mais dans les cieux. Ici-bas, nous n’avons que des résidences temporaires. Le 97 rue Laval Sud à Granby ne fait pas exception. La Toussaint nous le rappelle : la sainteté a un avenir.

Luc Benoit
Communications

UNE DERNIÈRE MESSE À L’ÉGLISE SAINT-EUGÈNE

Article précédentMesse des nations
Article suivantPour les enfants qui souffrent…