CENTENAIRE DE L’ÉGLISE ET DU SANCTUAIRE
Avoir 100 ans et être plus que jamais pertinent!

Philipsburg, 15 aout 2021 – Ce dimanche, le village de Philipsburg s’est levé tôt. Il avait trois bonnes raisons de fêter : solennité de l’Assomption, fête du centenaire de l’église Saint-Philippe et du sanctuaire Notre-Dame-du-Laus.

Pour la fête de son Assomption, celle qui a «le soleil pour manteau» (1re lecture) nous a fait cadeau d’un soleil radieux qui a réchauffé les pelouses fraichement tondues du bosquet lors de la grande célébration matinale en plein air. Les membres du comité organisateur et l’abbé Patrice Savadogo, curé, nous ont servi un trio gagnant : chapelet, messe et cocktail dinatoire. Le tout était assaisonné d’une sauce maison faite de simplicité, de piété et de convivialité… Un petit gout de revenez-y!

Pour cette célébration historique, le tout Philipsburg s’était rassemblé sur la grand place de l’église. Chaises de parterre, crème solaire, ombrelle et Prions en Église à la main, les cœurs se sont rapidement unis au son des notes angéliques poussées par la performante «chorale unifiée» de l’Unité pastorale. Des gens des paroisses voisines, d’un peu partout dans le diocèse et d’ailleurs ont répondu à la charmante invitation du comité organisateur.

Étonnamment, il a été davantage question d’avenir que de passé dans cette célébration champêtre pleine d’espérance. Il a été abondamment question du présent également. Missionnaire dans l’âme, l’évêque a invité l’assemblée à confier à Marie les pays actuellement durement éprouvés par des catastrophes : Liban, Algérie, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg, Belgique, Haïti, Afghanistan… Après tout, intercéder pour nos sœurs et frères humains, n’est-ce-pas la mission du sanctuaire depuis 100 ans?

Mgr Rodembourg a conclu son homélie – qu’on aurait dit doucement soufflée à l’oreille du coeur – en invitant à marcher dans les pas de Jésus et de Marie : «Le Seigneur regarde le cœur, il regarde la beauté de l’être dans ses fragilités, ses limites, ses faiblesses. Il lui dit Va, relève-toi et marche! Marie nous apprend à écouter, à faire silence et à servir afin d’accueillir chaque jour le sens de l’amour de Dieu et d’en vivre.» Ce soir, Philipsburg et le diocèse peuvent se coucher en paix : Notre-Dame-du-Laus veille sur nous.

Luc Benoit
Communications

ICI : TROIS COURTES VIDÉOS SUR LE SANCTUAIRE