Chers frères et sœurs bien-aimés,

Ce jour que fit le Seigneur est un jour de joie, alléluia! (Ps 117)

Cette nuit ne ressemble à aucune autre nuit. Ce jour ne ressemble à aucun autre jour. Un ciel nouveau, une terre nouvelle nous sont donnés!

Notre cœur est-il accueillant à ce cadeau de Dieu, amour, miséricorde et tendresse?

Pâques, c’est d’abord et avant tout Quelqu’un. Pâques, c’est Jésus-Christ, vivant : Jésus-Christ ressuscité, la pierre angulaire, qui pour nous est devenu comme nous et pour que devenu des nôtres, il fasse de nous ses frères et ses sœurs, afin qu’il nous emmène avec Lui vers Dieu notre Père, plein de tendresse et de miséricorde.

Pâques, ce n’est pas uniquement un mémorial d’un événement historique passé, vécu il y a plus de 2000 ans en Terre Sainte.

Pâques, c’est le mystère de la Croix et le mystère du tombeau de Jésus trouvé vide par les femmes et les premiers disciples du Christ. C’est cette rencontre sur le chemin d’Emmaüs qui fera rentrer de nuit les deux disciples à Jérusalem.

Pâques, c’est l’aujourd’hui de Dieu qui s’ouvre sur l’avenir qui se fait proche.

Pâques, ce sont nos joies et nos peines, ce sont nos projets et nos déceptions, ce sont nos actes concrets et nos errements qui prennent un sens nouveau.

Pâques, ce sont toutes les facettes de notre vie concrète, les meilleures comme les moins pertinentes, portées et déposées dans l’immensité d’amour du cœur de Dieu!

Pâques, c’est une joie universelle qui retentit sur toute la famille humaine et qui invite chacun de nous et toute personne de bonne volonté à vivre un changement radical de vie, une réelle conversion intérieure, une transformation totale de son être.

Pâques, c’est une onction d’espérance sur l’univers blessé par tant de folies meurtrières, c’est une onction d’espérance sur les corps et les cœurs brisés par la haine, le terrorisme, la violence, les intimidations, les abus de toutes espèces. C’est la force de la foi qui ne cède ni aux angoisses ni à la résignation.

Pâques, c’est un tremplin audacieux qui nous invite à sortir de nos tombeaux humains que sont nos projets mesquins, que sont nos idoles évanescentes, que sont nos égoïsmes paralysants, que sont nos rêves sans ambition…

Pâques est cet instant précis où le Christ, source de la vraie vie, nous propose de quitter les apparences et la superficialité de notre société humaine mondaine afin d’entrer de plain-pied, définitivement, au cœur de l’Amour véritable, c’est-à-dire un amour qui est don de soi, service désintéressé, partage, accueil de l’autre différent de soi.

Pâques c’est un appel solennel à la confiance que la mort n’aura jamais le dernier mot.

Chers frères et sœurs bien-aimés, croire en Christ ressuscité…

-C’est accueillir en notre vie la Lumière qui permet de découvrir cette vie, notre monde et ses défis, nos joies, nos souffrances, nos bons coups et nos erreurs, autrement, enracinés dans le cœur de Dieu.

-C’est vivre les rebondissements imprévus de notre quotidien sous l’impulsion du souffle de l’Esprit Saint.

-C’est recevoir le pardon de Dieu qui nous ouvre à de nouveaux horizons insoupçonnés, bien au-delà de ce que l’on peut imaginer.

-C’est être chaque jour des disciples-missionnaires de l’Évangile de la joie, ensemble, debout et audacieux, là où Dieu nous place, au cœur de nos couples, de nos familles, de nos communautés et de la société environnante, munis des talents et de nos bienheureuses fragilités.

-C’est vivre concrètement déjà, ici et maintenant, chaque journée, en ressuscité! Sainte fête de Pâques et bon temps pascal. Alléluia!

✠ Christian Rodembourg, m.s.a.
Évêque de Saint-Hyacinthe

Article précédentNouveau vicaire général
Article suivantLa liberté et l’audace