RESSOURCEMENT ENLEVANT POUR L’AVENT
L’espérance nous met en route!

Richelieu, 7 décembre 2021 – En cette deuxième semaine de l’Avent, à l’invitation du curé, l’abbé Éloi Giard et de l’équipe liturgique, soixante-quinze personnes se sont rassemblées dans l’église de Richelieu pour parler de l’espérance qui les anime. L’ordre du jour était audacieux : 30 minutes de « pep talk » suivies de 60 minutes de libres échanges. À tour de rôle, trois invités triés sur le volet ont lancé la réflexion par une brève intervention d’une dizaine de minutes chacune.

« Blooper » – Cliquer pour agrandir –  L’abbé Éloi Giard, Mgr François Lapierre, Mme Claudette Fournier, M. Bruno Giard

Pour Mme Claudette Fournier, de Marieville, « l’espérance se vit sous le regard de la foi en la miséricorde et la bonté de Dieu ». Les psaumes, la liturgie des Heures, la méditation et la messe nourrissent son espérance et lui donnent l’énergie du don de soi. Entrepreneur agricole avantageusement connu de la région, M. Bruno Giard nous a sensibilisés, à l’aide d’éloquentes statistiques bien documentées, aux actions possibles en ces temps d’urgence climatique. Nos choix d’aujourd’hui se répercutent sur l’avenir du monde agricole et de la planète, notre « maison commune ».

Mgr Lapierre semblait bien nu sans sa Bible, son inséparable et fidèle compagne de vie, qu’il avait oubliée à l’évêché. Dieu merci, un bon samaritain a volé à son secours. Mgr Lapierre a placé au coeur de son intervention le verset 11 du psaume 76. Ce psaume est en plein centre du livre des 150 psaumes et le verset 11 est au centre du psaume 76. Ce verset pose la question centrale de l’espérance dans le monde d’aujourd’hui : « Son amour a-t-il donc disparu? S’est-elle éteinte, d’âge en âge, la parole? ». Pasteur d’âmes chevronné et estimé, il a porté à notre attention deux figures bibliques de l’espérance : Abraham et Marie. Comme quoi l’espérance n’a pas d’âge : Abraham avait soixante-quinze ans et Marie, dix-sept!

Les participantes et participants ont ensuite mis en commun, sans plus de formalités, leurs questions et leurs témoignages. Une dame a dit que « L’espérance se connecte avec la confiance et la confiance nait de la bienveillance. » Merci Madame, vous faites mon Avent. Touchant témoignage que celui, spontané, de cet enseignant à l’écoute de ses jeunes en difficulté, ou encore celui de cette intervenante auprès des personnes malades en CHSLD en temps de pandémie. L’écoute et un regard aimant font toute la différence.

L’espérance nous met en marche. Sur notre route, c’est elle, la plus petite des trois vertus théologales, qui conduit les deux autres, la foi et la charité. C’est elle qui mène! Alors, laissons-nous mener par elle. Cher Éloi, quand tu organiseras une autre soirée semblable, stp, pense à nous réinviter…

Luc Benoit
Communications

Article précédentBalados « Écoute! »
Article suivantPastorale jeunesse