« Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait? » (Ps 115)

Évêché, le 5 octobre 2018 – Le temps passe. L’habitude aidant, la routine s’installant, des réalités que nous tenons pour acquises peuvent nous échapper. Ainsi en est-il de la santé, de l’amour, de la famille, de l’amitié, du travail, de la foi, de l’argent, de la vie même. La fête de l’Action de grâce permet de nous arrêter pour apprécier ce que nous vivons de beau, de bon et de bien dans notre vie quotidienne.

L’Action de grâce marque aussi la fin d’une intense activité agricole dans nos communautés rurales. La terre nourricière a produit son fruit. Les moissons sont engrangées. Nous vivons dans un pays d’abondance où la nature généreuse nous enveloppe et nous nourrit. Quel privilège de profiter d’une des plus grandes réserves d’eau potable de la planète! Rendre grâce, c’est aussi se soucier de celles et ceux qui n’ont pas ces privilèges tout en s’engageant à préserver ces ressources pour les générations à venir.

« Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait? J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur. » (Ps 115) Dieu nous est fidèle, sa tendresse et son Amour ne nous manqueront jamais! Bonne fête à toutes et tous.

✠ Christian Rodembourg, m.s.a.
Évêque de Saint-Hyacinthe

Psaume 115 par l’ensemble vocal Hilarium

Lecture du Psaume 115 par KTO